•  
  • 87
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

TOST-magazine-Léon-DENIS-juin-2018-credit-Guillaume-Prie-12Léon Denis, Corps aérien et mental d’acier

Quand on rencontre Léon la première fois, on a devant nous un jeune homme au visage qui rappelle les personnages littéraires du 19e siècle, l’œil sensible, humble, le physique solide et à l’écoute de son environnement à chaque instant.
Sa pratique sportive est liée au mouvement, plus particulièrement aux formes connues sous les noms de parkour, de freerun et tricking, celles-ci allant des déplacements les plus fonctionnels aux plus artistiques.

C’est en se tenant au bord d’un toit que Léon et son frère découvrent sans le savoir les premiers gestes qui détermineront la suite. Un regard en bas, l’appréhension de la hauteur et, rapidement, en voyant son frère dépasser sa peur, Léon lui emboîte le pas.

De leur complicité naît une grande émulation et les deux frères inventent des jeux et défis, des objectifs de points, qui vont permettre à Léon de progresser à un rythme soutenu. Avec bienveillance, celui qui franchit la difficulté en premier aide le second. Sans le savoir, le duo embrasse dès lors la culture d’entraide propre au parkour. On ne laisse personne derrière.

Le vieux téléphone portable que leur père leur offre permet de réaliser les premières vidéos et les installations de cordes et autres obstacles dans le jardin se multiplient, mais Léon voit plus grand. Il commence alors à « déverrouiller » ses premières figures aériennes telles que les vrilles, corks et saltos.

Il découvre ensuite les possibilités de la salle de gymnastique. La peur étant contenue dans cet environnement sécurisé, Léon peut désormais laisser place à des essais acrobatiques de plus grande ampleur. Il n’entend le terme « parkour » que tardivement, comprenant que sa pratique du déplacement s’inscrivait dans cette discipline depuis le début et se dirige déjà vers sa variante qu’est le « free run ».

Cette dernière, conçoit le déplacement de manière plus créative et ludique, quand le parkour a pour première vocation de franchir les obstacles à tout prix.

Les questions concernant son avenir professionnel se font plus pressantes et Léon choisit la voie STAPS afin d’acquérir un diplôme. Les rencontres avec d’autres sportifs lui permettront par la suite de parfaire sa technique et d’apprendre toujours plus. Parmi eux, Il pense tout particulièrement à Charles et Victor, pratiquant respectivement le parkour et le tricking.

Aujourd’hui Léon partage son temps entre son travail dans une salle d’activités ludiques et acrobatiques à Quimper, des spectacles lors d’événements sportifs et plusieurs participations à des émissions télévisées en production ou sur le point d’être diffusées. Nous ne pouvons vendre la mèche, mais si vous avez l’œil, vous devriez apercevoir ses acrobaties sous peu…

En parallèle, il anime une chaîne YouTube où il donne des conseils techniques et tutos. On retrouve dans cette démarche ce qui marque le plus chez Léon : une grande volonté de partage. Comprenant tout à fait qu’il s’est construit en tant qu’athlète professionnel dans son rapport à l’autre, sa complicité avec son frère, les rencontres dans le monde du mouvement, il transmet naturellement ce qu’il a reçu en amont.

Cependant, son enseignement est plus large encore qu’un ensemble de techniques, et notre acrobate promeut la persévérance et la ténacité dans chacune de ses interventions. Loin des clichés d’une génération sur les suivantes, il connaît l’humilité, sait que les résultats suivent le travail et encourage tout un chacun à croire en ses projets.

A l’image de sa capacité à passer d’un univers à l’autre, de la cime d’un arbre à un banc de béton, Léon Denis vit dans son époque, dans sa génération, tout en véhiculant quotidiennement des valeurs intemporelles.

————————

Interview & photos Guillaume Prié

#TostMagazine #TostHaTost

Finistère Gens Interview Photo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.