•  
  • 28
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

 

Le Gîte de l’Atelier : havre de paix local aux influences lointaines

TOST est parti à la rencontre d’Aïcha Dupoy De Guitard, artiste, photographe, cavalière et plus que tout, amoureuse de la sérénité naturelle qui traverse Landévennec.
Inspirée par ses voyages, rencontres, et par la poésie qui s’offre à ceux qui savent regarder, elle a créé et construit le Gîte de l’Atelier, une magnifique éco-cabane, qui raconte autant les parcours lointains que l’abandon au calme du lieu ou l’on se tient déjà.

TOST Mag : Peux tu nous parler des origines du projet ? 

Aïcha Dupoy De Guitard – « Gite de l’Atelier » :

«Tout a commencé avec la vente du terrain qui m’a semblé une bonne opportunité. J’y ai installé un abri pour mes animaux. La vue depuis ce terrain est splendide et j’ai décidé d’en faire profiter tout le monde et pas simplement des animaux !

J’ai toujours aimé les cabanes du Canada, mais aussi les datchas russes et les cabines scandinaves. J’apprécie cette possibilité de se retirer du monde, d’être en connexion avec la nature, tout en conservant du confort dans un cocon. Il était aussi important d’utiliser des matériaux naturels et dans un circuit aussi court que possible. Il y a donc eu beaucoup de récupération pour ce chantier. L’escalier, par exemple, et celui d’une isba et vient de Sibérie puis a été assemblé à Hanvec. La vendeuse voulait changer et comme je rêve de visiter la Sibérie j’ai profité de cette opportunité qui a beaucoup de sens. Le travail a ensuite consisté à adapter l’escalier et à le mettre en place».

TOST Mag : Pourquoi choisir ce type de construction ?

Aïcha Dupoy De Guitard – « Gite de l’Atelier » :

«Tout d’abord, j’adore les cabanes dans les bois et j’adore bricoler. Ensuite j’aime être dehors et faire les choses avec le cœur en ayant la possibilité de décider. Les questions financières également m’ont amenée à choisir une construction de type cabane. J’ai été inspirée par d’autres cabanes que j’avais vues en vrai ainsi que dans des documentaires».

TOST Mag : Peux-tu décrire les bons points de ta cabane, ce qui te plaît dans ce projet ?

Aïcha Dupoy De Guitard – « Gite de l’Atelier » :

«Premièrement, je la considère comme une création, au sens artistique. Ensuite, j’accorde de l’importance à l’émotion et à l’envie de toucher les matériaux. Dans la cabane, tout est naturel, pas sophistiqué. J’aime les choses simples, que je peux ressentir, et la noblesse de ces matériaux».

TOST Mag : Peux-tu nous parler de ta conception de l’accueil ?

Aïcha Dupoy De Guitard – « Gite de l’Atelier » :

«C’est un gîte, donc chacun est indépendant. Je conseille les visiteurs avec plaisir, sinon je m’efface. Je peux leur fournir des informations sur les promenades à proximité, les visites possibles, Landévennec et la presqu’île. J’accorde beaucoup de respect à la bulle de chacun.

Les retours des clients sont ma plus belle récompense. Les gens me disent « on se sent bien », « ressourcés à l’intérieur et à l’extérieur ».

TOST Mag : Peux-tu nous parler de l’importance du lieu dans ce projet ?

Aïcha Dupoy De Guitard – « Gite de l’Atelier » :

«Landévennec est un lieu particulier et ne laisse personne indifférent. Ce lieu permet aux visiteurs d’être en paix avec eux-mêmes et avec l’environnement, de se retrouver et de retrouver leur famille. Le lieu m’a beaucoup influencé pour créer le gîte et on ressent son âme dans le projet. Finalement je suis heureuse, car les gens qui viennent ici ne sont pas les mêmes qui choisiraient un appartement dans une station plus touristique. Je pense qu’ils sont en accord avec ce projet».

————————

Interview & photos Guillaume Prié

#TostMagazine #TostHaTost

Finistère Gens Interview Photo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.