•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Justine Chiara, fille de l’eau et de l’air

TOST vous invite à faire connaissance avec Justine Chiara, une jeune femme trentenaire dynamique, curieuse et pétillante.
Originaire de Quimper, elle est passionnée de surf et d’océan, mais aussi très active, son emploi du temps est bien rempli : maman, employée de banque, blogueuse de Girls On Waves et organisatrice d’événements pour toutes les femmes en Finistère qui lient le sport et l’océan avec l’association OCEAN GIRLZH, Justine vit sa vie à fond !

TOST Mag : Peux-tu te présenter aux lecteurs de TOST ?

Justine Chiara :

« J’ai 32 ans et suis née à Quimper. J’ai fait mes études de Licence d’anglais Littérature et civilisation étrangère à Rennes, mais c’était à mon goût trop éloigné de la mer ! J’ai ensuite enchaîné avec un BTS Management des Unités Commerciales à Quimper. Pour moi,  c’était plus concret et cela m’a permis de m’investir dans un projet professionnel. Je suis aujourd’hui employée de banque, j’écris aussi dans un blog « Les filles de l’eau – Girls on Waves » et me suis investie comme organisatrice d’événements dans l’association OCEAN GIRLZH.

J’aime être proche de l’océan. Enfant, je partais en vacances, en famille, en caravane au camping municipal du Guilvinec ou à Névez, je me souviens des sorties de pêche en mer en Zodiac, on passait notre été sur la plage au bord de l’eau. »

TOST Mag : Que représente le surf dans ta vie ?

Justine Chiara :

« La première fois que j’ai surfé, c’était juste après le Bac, j’y suis allée avec une copine qui m’avait confié sa planche, une mini Malibu BIC. Au début, je surfais toute seule, car je n’avais pas de copine avec un surf et qui aimait surfer.… J’ai décidé de prendre un cours à l’ESB de Penhors, cela m’a permis d’avoir les bases, même si je surfais moins quand j’étais sur Rennes pendant mes études. Puis, j’ai déménagé à Plonéour Lanvern, et j’ai pu pratiquer le surf avec des amis qui faisaient aussi du bodyboard.

J’ai un peu laissé tombé à la naissance de mon fils puis j’ai repris le sport avec le Hockey subaquatique. J’étais dans l’équipe qui joue à la piscine de  Kerlanvian à Quimper (Club des Diablotins de Cornouaille), c’était très sympa et convivial comme ambiance. Nous sommes même allés jusqu’en D3 au Championnat de France en équipe féminine.

Je suis retournée vers l’océan via le bodyboard d’abord et ensuite j’ai repris le surf. J’avais acheté une planche Malibu et j’y allais d’abord toute seule, puis avec mon copain, ou encore avec mon fils de 9 ans qui est aussi mordu de surf.»

« J’ai différentes approches du surf, j’aime surfer toute seule pour me vider la tête, car j’ai une vie personnelle très remplie, donc ce moment en tête à tête avec moi-même est privilégié pour moi, il me permet de me recentrer, de faire une introspection et de lâcher prise.

Ça peut aussi être un moment de partage et de convivialité, quand on se retrouve entre amis à la plage, on y prend le goûter ou l’apéro, on se dépanne et on se prête les planches entre copains.

Ou ça peut encore être un moment privilégié à deux, avec mon chéri ou bien seule avec mon fils.»

« Le surf c’est aussi un moment « sans filtre », je suis décontractée et naturelle, en mode « Roots », imagine le style : avec mon poncho, ma combi Panda et mes Uggs violette after surf, coiffée avec un chignon « choucroute », c’est pas très glamour mais je me sens bien ! 

J’aime le surf en mode « détente », je ne cherche pas la performance, mais juste à me faire plaisir, avoir de bonnes sensations, glisser, prendre des vagues, passer un bon moment, être dans l’eau, c’est aussi ludique quand on y va entre amis, on rigole bien, on s’encourage et on ne se prend pas au sérieux entre nous.

Je suis passée ensuite du Malibu au Longboard il y a quelques années. Je me sens à l’aise dans les petites vagues, je n’aime pas surfer du gros ! C’était le cadeau d’anniversaire de mon chéri car il est super content d’avoir une copine qui surfe et qui skate. Mon fils a aussi sa planche de surf BIC, c’est un cadeau de toute la famille, il est super fier.»

TOST Mag : Qu’est-ce qui t’attire vers l’océan ?

Justine Chiara :

« Comme je le disais, j’ai passé mes vacances au bord de l’océan, et j’ai appris à l’aimer. L’océan c’est aussi un élément qui est « direct », c’est comme la montagne, c’est lui qui décide. Quand je surfe, je suis obligée de me concentrer sur ce que je fais et de rester focus sur l’océan. C’est un milieu instable, variable, il faut s’adapter à chaque vague et on n’a pas le contrôle sur tout, je suis obligée de lâcher prise  sur tout le reste quand je suis dans l’eau. »

TOST Mag : Quel est ton « home-spot » préféré ?

Justine Chiara :

« J’en ai plusieurs : Tronoën, Tréguennec et la plage devant le parking des Pins à Pors Carn (Penmarch). Je vais aussi à Goulien en maison de vacances. J’aime beaucoup le spot de La Palud, quand c’est propre et lisse, en longboard c’est TOP ! Beaucoup moins quand c’est gros car là c’est des galets, c’est un peu galère (LOL) !


J’aime aussi surfer l’hiver, on est tranquille, il y a moins de monde et des bonnes conditions. On est bien chez nous toute l’année pour surfer ! »

TOST Mag : Comment t’es-tu mise à écrire dans ton Blog Girls On Waves ?

Justine Chiara :

« Je suis une personne très connectée, qui aime partager et je m’intéresse aux autres, je suis sur les réseaux sociaux, en mode 2.0 ! Mais j’aime également la littérature, et écrire. J’ai déjà commencé plusieurs romans/ nouvelles. J’aimerai pouvoir trouver du temps pour écrire un livre et publier plus souvent des articles sur mon blog.

J’écris aussi des chroniques pour d’autres blogs de surf féminin IMMERSION surf magazine et Please Give Me Small Wave . Tenir son blog, c’est partager ton vécu et ton expérience, tu ne risques rien, au pire personne ne te lira ! !-) Mais au moins tu as essayé. J’aime essayer des choses, je suis un peu touche-à-tout !

A travers mon blog, je veux partager et mettre en avant le coté authentique de la pratique du surf féminin en Finistère. »

TOST Mag : Que penses-tu de l’image de la femme dans le surf ?

Justine Chiara :

« Je ne suis pas ce qu’on pourrait appeler une féministe, mais j’ai beaucoup de mal avec l’image de la surfeuse que l’on voit partout. En cela, des nanas comme Silvana Lima, voire même Johanne Defay ont tout mon respect. Elles surfent avec un niveau de fou, et doivent se battre pour avoir des sponsors, tout ça parce qu’elle n’ont pas fait le choix ou eu la chance de s’afficher façon Alana Blanchard… Je trouve ça dingue!

Je veux casser l’image de la surfeuse « sexy », il existe en « vrai » un surf différent, authentique, simple et sans prétention ! On est moins dans les apparences, et le style « bimbo sur une planche de surf ».

« Ici, nous les filles, nous sommes moins influencées par le culte du corps, la preuve : si tu surfes en maillot en Bretagne, tu finis vite gelée, ça caille, ça te flingue les genoux et le bassin, vive le surf en combi (!), même si on voulait surfer en maillot on ne pourrait pas ! (LOL)

Même les hommes subissent cette image du surfeur beau gosse, cool, blond décoloré, et chargeur. Tous les hommes ne cherchent pas à surfer des grosses vagues, la plupart ne veulent pas se prendre la tête.

On voit que ça change et que le milieu du surf est plus ouvert et que les diktats des apparences évoluent, comme la société, c’est positif pour tout le monde. »

TOST Mag : Comment est né le concept d’OCEAN GIRLZH ?

Justine Chiara :

« J’ai rencontré Marine Grosjean à un cours de sirène (NDLR : créatrice de la marque NEREES elle pratique et enseigne la nage en Monopalme), on a discuté et puis elle est venue surfer avec moi. On a pas mal échangé sur le concept de l’asso et on voulait repartir sur autre chose ensemble. Marine a organisé avec Laurianne Le Cosec ( France is Fun) un premier event; ça a cartonné, Laurianne n’a pas pu continuer alors j’ai proposé a Marine de l’accompagner ! Le but d’Ocean Girlzh est d’organiser des événements pour les femmes, proposer de tester et pratiquer des sports en plein nature ou des activités créatives en lien avec l’océan, valorisant notre belle côte bretonne, dans une ambiance conviviale, bienveillante et en toute décontraction. 

Nous pensons organiser des événements tous les 2 mois environ, le prochain aura lieu au moins de juin, sur toute une journée : avec le matin, ramassage des déchets sur la plage de la Torche (Clean Up Day), puis sont proposées des activités l’après-midi (Surf, Yoga, cosmétique Do It Yourself) et pour terminer la journée sur une note festive, soirée apéro miam Foodtruck chez RIZE UP surfshop à la Torche. »

TOST Mag : Quelles sont tes sources d’inspiration?

Justine Chiara :

« Ma région! Nous avons la chance de vivre dans un lieu magique et magnifique. Ici, les gens sont à l’image des paysages, un peu sauvages mais authentiques. On dit qu’il faut parfois du temps pour s’intégrer en Bretagne, mais qu’on est ensuite adopté pour la vie! Et je trouve ça très vrai.

Les filles de ma génération ! Génération Y ou multipotentielles, appelle ça comme tu veux. J’admire les filles qui avancent, essaient et multiplient les aventures. Mon crédo : la vie est trop courte pour s’ennuyer!

Je le vois autour de moi : on laisse les enfants, après le boulot, pour se retrouver entre copines pour aller surfer parce que c’est notre passion. On s’investit dans des asso, on crée du contenu internet, on se rencontre et toute l’énergie qui ressort de cette rencontre, c’est juste dingue ! »

————————

Interview & photos Magali Nouguier

#TostMagazine #TostHaTost

Finistère Gens Interview Photo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.